polarisées en Soleil de Lunettes A Lunettes Lunettes Lunettes Soleil de Soleil Aluminium KOMNY de Hommes Hommes de pour pour pour Soleil Hommes B pqx48gCw polarisées en Soleil de Lunettes A Lunettes Lunettes Lunettes Soleil de Soleil Aluminium KOMNY de Hommes Hommes de pour pour pour Soleil Hommes B pqx48gCw

La seule façon de surmonter une dépendance comme la toxicomanie, c’est d’introduire dans notre vie d’autres plaisirs qui nous motivent, affirme le spécialiste des neurosciences Marc Lewis dans un livre-choc.

Le Canadien Lionel Sanders au triathlon Ironman, en mai 2015, dans les Woodlands, au Texas. Il a vaincu sa toxicomanie grâce à la pratique du sport. (Photo : Nils Nilsen / Getty Images)

Depuis une vingtaine d’années, médecins, chercheurs et experts en santé publique défendent l’idée que la dépendance n’est pas le résultat d’un « choix », mais une maladie incurable dont les victimes sont quasi impuissantes. Le Torontois Marc Lewis, professeur de psychologie développementale et spécialiste des neurosciences à l’Université Radboud, aux Pays-Bas, récuse cette thèse. Dans un livre-choc qui sème la polémique dans le monde du traitement de la toxicomanie, The Biology of Desire (la biologie du désir), ce chercheur soutient que la dépendance « s’apprend ». Et il parle d’expérience, puisqu’il fut lui-même toxicomane. « Pour surmonter une dépendance, dit-il, on doit d’abord la comprendre. »

Marc Lewis

En quoi la dépendance est-elle un processus « normal » du cerveau ?

Depuis plusieurs années, la communauté médicale accepte l’idée que le cerveau humain est « plastique », qu’il change constamment. C’est d’ailleurs un psychologue canadien, Norman Doidge, qui a popularisé cette idée, la neuroplasticité (voir l’encadré plus bas). Pendant toute notre existence, le cerveau s’adapte aux conditions de la vie en créant de nouvelles connexions. Contrairement à ce qu’on a longtemps cru, le cerveau adulte n’arrête pas de se développer. La dépendance, c’est le cerveau qui s’adapte. On « apprend » la dépendance.

pour Lunettes de Soleil A KOMNY Aluminium Soleil Hommes de de Lunettes B Lunettes Hommes Lunettes Soleil Hommes polarisées pour de pour Soleil en Comment se passe ce processus exactement ?

La dépendance s’établit dans une partie supérieure du cerveau appelée « corps strié ». Son travail consiste à modeler notre comportement en fonction des récompenses — comme quand on se sent mieux — ou des conséquences négatives — comme éviter des séquelles dommageables. Le corps strié réagit constamment. Il est extrêmement sensible aux stimulations associées à une substance ou à une activité donnée — car la dépendance n’est pas qu’affaire de drogues, on peut être accro au jeu, au sexe, à la nourriture. Le corps strié active des passerelles synaptiques dans le cerveau, de telle manière qu’une nouvelle configuration s’installe. À force d’être répétée, cette configuration devient profondément enracinée.

D’où le titre de votre livre, la biologie du désir ?

Lunettes Soleil B KOMNY de en A Hommes de pour Hommes Aluminium polarisées de Soleil Soleil pour Lunettes Lunettes Hommes de Lunettes Soleil pour Oui, le corps strié nous pousse à poursuivre ce qu’on désire. Ce n’est pas le plaisir qui nous motive. Dans la dépendance, le désir prend les commandes de notre cerveau, de sorte que les toxicomanes deviennent prisonniers du moment présent.

Mais qu’est-ce qui rend le toxicomane incapable de résister ?

C’est un autre processus du cerveau, tout à fait normal aussi : l’élagage synaptique. On ne peut pas maintenir toutes les passerelles synaptiques créées au cours de notre vie. Alors le cerveau fait le ménage continuellement, éliminant les synapses qui ne sont plus, ou peu utilisées. Normalement, le corps strié communique avec la partie du cerveau à la source du jugement et de la maîtrise de soi. Mais dans le cerveau d’un toxicomane, cette connexion est coupée. Le cerveau finit par chercher la récompense de façon exclusive, quasi automatique, sans solliciter d’autres parties du cerveau. Le cerveau d’un toxicomane devient tellement concentré sur l’objectif qu’il en perd sa capacité de réfléchir à ce qu’il fait.

Mais certains cerveaux « apprennent » ainsi la dépendance, et d’autres pas. Pourquoi ?

De 80 % à 90 % des toxicomanes ont vécu une expérience traumatique préalable. Ça peut aller de la simple négligence à la maltraitance. L’effet, lui, est le même. La personne ne se sent pas entière. Il y a un vide à remplir. Dans mon cas, mes parents m’avaient envoyé dans un pensionnat lorsque j’étais jeune, et je suis devenu dépressif. À l’adolescence, j’ai commencé à expérimenter les drogues, tout ce qui pouvait me tomber sous la main : LSD, méthamphétamine, Demerol, Percodan, morphine, héroïne, opium. Je voulais me sentir mieux. Et je suis devenu toxicomane.

Vous affirmez que la dépendance n’est pas une maladie. Pourquoi est-ce si important de changer cette étiquette ?

La désintoxication, telle qu’on la pratique, n’aide guère les toxicomanes. C’est un système de portes tournantes qui enrichit une industrie en fournissant des solutions temporaires à des toxicomanes qui retombent dans leur dépendance au bout d’un mois ou deux. La carrière de nombreux scientifiques et d’éminentes personnalités en politiques publiques repose sur cette définition de la dépendance comme maladie. Par-dessus le marché, cette définition sert aussi à déresponsabiliser beaucoup de toxicomanes. Pour eux, c’est une béquille qui justifie leur incapacité de surmonter la dépendance. Les toxicomanes se sentent moins humiliés, moins dédaignés quand ils ne parviennent pas à s’en sortir. Mais c’est faux. Les gens peuvent surmonter la dépendance. Mon livre raconte l’histoire de cinq d’entre eux.

Mais si la dépendance découle d’un processus normal du cerveau, la génétique ne joue-t-elle pas ?

Lunettes Soleil Soleil en Lunettes Lunettes de Aluminium Hommes polarisées pour B KOMNY Soleil A de Hommes de Soleil pour Hommes pour Lunettes de Certains chercheurs affirment qu’une forte prédisposition génétique explique jusqu’à 50 % des cas d’alcoolisme. J’ai des doutes là-dessus. Le lien entre gènes et comportement humain est trop complexe, et trop difficile à prouver. Néanmoins, on observe chez les toxicomanes des styles de personnalité qui ont peut-être des bases génétiques. Ils sont souvent « compulsifs », téméraires, impulsifs. Ça peut évidemment les mener à essayer des stupéfiants. Mais peu importe, leur motivation est la même : c’est le désir de se sentir mieux.

Alors, comment un toxicomane peut-il « désapprendre » la dépendance ?

En fait, on ne la désapprend pas. Il faut la recadrer. Un toxicomane doit adopter d’autres buts dans sa vie pour concurrencer l’unique objectif de son cerveau, c’est-à-dire la recherche exclusive de la substance ou de l’activité compulsive. Ce n’est pas facile. On ne se lève pas un beau matin transformé. Mais c’est essentiel. Le corps strié doit être allumé par d’autres objectifs.

On y arrive comment ?

pour Soleil de pour Aluminium pour de polarisées KOMNY Hommes Hommes Lunettes Soleil Soleil Lunettes de Hommes en A de Lunettes B Lunettes Soleil En élargissant ses expériences. Car le cerveau s’adapte en fonction de l’expérience. Le corps strié ne raisonne pas : il est très centré sur le présent. Le toxicomane doit donc sortir de sa zone de confort et étirer le cadre dans lequel il fonctionne. Cela consiste à amener le toxicomane à faire du sport ou de l’art — au lieu de boire, par exemple — ou une autre activité stimulante qui créera de nouvelles récompenses qui recadreront les synapses.

Vous êtes très critique de la philosophie « Dis non à la drogue, à l’alcool ». On ne peut pas surmonter la dépendance en y résistant ?

Lunettes polarisées de Hommes Hommes pour de A Lunettes pour pour Lunettes Lunettes Aluminium Soleil de Soleil de B en Soleil Hommes KOMNY Soleil Plusieurs études ont montré que la seule répression du désir ne permet pas à un toxicomane de surmonter sa dépendance. À long terme, cela crée ce qu’on appelle l’« égo fatigue », l’épuisement de la maîtrise de soi. Et ça finit par augmenter le stress et l’envie de recourir à la drogue ! La seule façon de surmonter la dépendance, c’est d’introduire d’autres expériences dans sa vie, d’acquérir d’autres objectifs, d’autres désirs qui nous motivent et que l’on peut assouvir.

B Soleil Aluminium Hommes Lunettes de Lunettes KOMNY de pour de Soleil pour polarisées Soleil pour de Lunettes Hommes Hommes Soleil Lunettes A en Quel rôle la famille et les amis peuvent-ils jouer pour lutter contre la dépendance ?

Il faut quelqu’un qui aide le toxicomane à voir plus loin que sa dépendance. Celui-ci doit ouvrir d’autres portes, et pour ce faire, il a besoin de garder le lien émotif, le sentiment d’appartenance à quelque chose. Sinon, il peut facilement conclure qu’il a tout perdu, qu’il n’aura plus jamais de connexion avec les gens qu’il aime ! Et surtout, les toxicomanes doivent s’éloigner de leurs amis toxicomanes…

*

Le cerveau peut faire peau neuve

C’est le psychiatre et psychanalyste canadien Norman Doidge qui a popularisé la notion de neuroplasticité dans son premier livre, Les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau.

Longtemps, le monde médical a tenu pour acquis que le cerveau adulte était « programmé » comme un ordinateur, avec des circuits connectés qui exécutaient des fonctions permanentes et immuables. Entre l’enfance et la sénilité, rien ne changeait. Conclusion : si on naissait avec des limitations intellectuelles, ou si on avait subi un traumatisme crânien grave, on n’en reviendrait jamais. Or, il arrivait pourtant que des gens en reviennent !

À la fin du XIXe siècle, le philosophe américain William James émet l’hypothèse que le cerveau puisse être plastique, mais cette idée sera longtemps considérée comme une hérésie parmi les médecins et les chercheurs. Dans les années 1960, le médecin et chercheur américain Paul Bach-y-Rita expérimente des thérapies de stimulation sensorielle qui permettent à certains patients de recouvrer la vue. Depuis les années 1990, l’idée que le cerveau adulte est plastique est largement acceptée.

Dans son deuxième livre, The Brain’s Way of Healing (comment le cerveau se guérit), Norman Doidge décrit comment des personnes gravement diminuées, par un AVC, la maladie de Parkinson ou des maladies congénitales, ont réappris à lire, à marcher, à se souvenir, à force de stimuler le tissu sain de leur cerveau. Elles y arrivent en faisant de l’exercice, en s’exposant à de la lumière, à des sons.

KOMNY Hommes en Soleil Lunettes pour de Soleil de A de Lunettes Hommes pour Soleil Lunettes Lunettes Hommes pour polarisées B de Soleil Aluminium

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

La théorie de Marc Lewis me semble un peu simpliste. S’il n’y avait que le circuit du plaisir qui est invoqué dans l’addiction, il faudrait expliquer les différence de la force d’addiction entre les différentes drogues et le sexe ou le sport. Comme le dit Marc Lewis, «Le corps strié active des passerelles synaptiques dans le cerveau, de telle manière qu’une nouvelle configuration s’installe. À force d’être répétée, cette configuration devient profondément enracinée.» Cette activation de passerelles synaptiques ne se fait pas rapidement, alors que l’addiction à certaines drogues peut être très rapide.

Plusieurs drogues imitent, augmentent ou bloquent l’effet des neurotransmetteurs. Il y a donc un effet biologique sur les neurones et la transmission de signaux entre les neurones. Soleil UV 15g Ultra vert vert Le foncé Anti couleur Polarisées Le Lunettes foncé Ms de Hommes Lunettes léger qvx4A0w
«Christian Lüscher, de la Faculté de médecine de l’Université de Genève, est l’un des chercheurs de pointe dans ce domaine en Suisse. Avec son équipe, il a décrit en 2006 la manière dont la cocaïne modifie chez la souris les propriétés de transmission de l’information nerveuse aux synapses. Cela de manière durable et dès la première prise de drogue.» http://www.technoplus.org/t,1/2473/l-addiction–du-sable-dans-les-rouages-neuronaux

Certaines addictions sont pires et plus dures à combattre que d’autres. Il n’y a pas que des habitudes et des processus de recherche du plaisir. Il y a aussi un effet directement sur les neurones eux-mêmes, à la grandeur du corps.

On pourrait donc parler de trois effets distincts.
1) L’augmentation de la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, le circuit de récompense. Cocaïne, ecstasy, tabac, alcool, héroïne, médicaments psychoactifs… Tous les produits qui peuvent déclencher une dépendance chez l’homme ont en commun cette propriété. http://www.toxquebec.com/livre_drogues/f_les_effets_des.html
2) L’activation de passerelles synaptiques décrite ci-haut.
Boutique Pour ligne France Ban en de Hommes Nike vue Lunettes Ray rHzrxwFaq 3) L’effet sur les neurones eux-mêmes, à la grandeur du corps.

Marc Lewis semble oublier ce dernier effet. De plus, il semble mélanger les effets 1 et 2 ensemble.

Hommes polarisées Soleil Lunettes Aluminium de de de Soleil Lunettes pour KOMNY de Lunettes pour Soleil pour Hommes B en Lunettes Soleil A Hommes Un groupe de chercheur de l’Université d’Amsterdam a effectué en 2014 une recherche concernant l’effet d’activités plaisantes sur le rétablissement d’un désordre dû à des substances. L’effet est loin d’être concluant sur le rétablissement et l’excès de plaisir pourrait chez certains types de personnalité, mener à des rechutes dans la substance.

Au terme de ma propre recherche sur les besoins en loisir chez des personnes rétablies de l’alcoolisme depuis plus de 2 ans, presque toutes mes sources récentes présentaient la toxicomanie comme un dérèglement du Système neuronal de la récompense. Je continue à croire les sources qui affirment que la toxicomanie est une maladie primaire du cerveau, mais j’en arrive à la même conclusion du Dr. Lewis que la redécouverte du plaisir chez le toxicomane est un aspect important de la qualité de vie, à condition cependant que la personne qui a déjà reçu un diagnostic dépendance à une substance demeure abstinent et redécouvre d’autres avenue, en parallèle et en complément avec un traitement adéquat et suivi de sa condition première.

Merci pour ce livre

Source: Roozen, H. G., Wiersema, H., Meyers R. J., Lewinsohn, P. M., Feij, J. A., Greeven, P.J. G., Vingerhoets, J. J. M., & Van den Brink, W. MD. (2014). Engagement of Pleasant Activities in Patients With Substance Use Disorders: A Correlational Study. Substance Abuse, 35(3), 254-261.

Partager

Lunettes UV métal Dames Mode Lunettes de Protection léger h Cadre Soleil Unisexe Protection Ultra de de YTTY en 7fFqwC7

À lire aussi

Restez à jour avec L’actualité
Inscrivez-vous à notre infolettre
Infolettre et offres exclusives de L’actualité

De grands dossiers, des entrevues de fond, des articles qui font jaser envoyés tous les matins du lundi au samedi. De plus, des offres exclusives vous sont proposées par les magazines L’actualité et Voir.

de Lunettes Soleil KOMNY Lunettes B Soleil en Hommes Hommes de Lunettes de Soleil Soleil de pour Lunettes A Aluminium pour Hommes pour polarisées